LE « REEL » QUESTIONS, RÉPONSES !

Par : Éric Faucher ( Avril 2017 )
À LA UNE
AFFAIRES

Instauré en 2008 par le gouvernement du Canada, le REEI est le régime enregistré d’épargne-invalidité. Bien qu’il soit en vigueur depuis presque neuf ans, il reste encore méconnu du grand public.

L’Association des Gens d’Affaires Dynamiques a été mise sur pied en 2013 à la suite d’une idée de créer une soirée de réseautage. Comme il y a eu un grand intérêt pour cette activité, les organisateurs ont décidé de poursuivre l’aventure.  

Son but et à qui il s’adresse

Le REEI est un placement qui vise à encourager l’économie, pour assurer la sécurité financière à long terme d’une personne handicapée. Dès qu’une personne est reconnue handicapée par le gouvernement fédéral et qu’elle est admissible au crédit d’impôt pour personnes handicapées, peu importe sa situation financière, qu’elle occupe un emploi ou non, elle peut ouvrir un REEI. Le REEI peut être ouvert par la personne qui y a droit, par un parent ou son représentant légal.

Cotisations, subventions 

Quant aux cotisations, il n’y a pas de maximum annuel, mais il y en a un de 200 000 $ à vie par bénéficiaire. Les cotisations sont autorisées jusqu’à la fin de l’année ou le bénéficiaire atteint 59 ans.

La SCEI (subvention canadienne pour l’épargne-invalidité) peut atteindre 3 500 $ par an jusqu’à la fin de l’année du 49e anniversaire du bénéficiaire (limite à vie de 70 000 $). Les subventions peuvent atteindre jusqu’à 300 % et sont calculées en fonction du montant des cotisations versées et du revenu familial.  

Le régime peut également donner droit au BCEI (Bon canadien pour l’épargne-invalidité) pour les familles à faible revenu. Le maximum annuel est de 1000 $, toujours jusqu’à la fin de l’année du 49e anniversaire du bénéficiaire (limite à vie de 20 000 $), et ce,  qu’il y ait cotisation ou non.

Retraits

Il est possible d’effectuer des retraits en tout temps d’un REEI, mais il faut savoir que si le bénéficiaire n’a pas atteint 60 ans (âge auquel il est obligatoire de commencer les retraits) il devra rembourser les sommes reçues de la SCEI et du BCEI au cours des dix années précédant le retrait.  Les retraits sont également composés de montants imposables et non imposables.

Afin de savoir s’il est avantageux d’ouvrir un REEI pour la personne qui y a droit et pour connaître la fiscalité qui entoure ce régime, n’hésitez pas à communiquer avec nous.  

 

 

 

Le « REEl » questions, réponses !