LA PETITE HISTOIRE DU BARBERSHOP

Par : Les Barbières ( Juin-2017 )
À LA UNE
TENDANCES

Barbershop : nom commun désignant un salon de coiffure pour hommes seulement. On y fait la coupe de cheveux et le soin de la barbe.  

Au Moyen Âge, le poteau de barbier était installé bien en évidence devant le commerce pour indiquer aux passants son emplacement, le peuple illettré pouvait ainsi facilement se retrouver. Comme le sigle de la Croix Rouge, le poteau était rayé rouge et blanc. Rouge pour le sang, car le barbier était bien plus qu'un simple coiffeur, il portait aussi l'étoffe de chirurgien. Le petit peuple, sans le sou se retrouvait donc chez le barbier pour y faire faire une saignée, ce qui, au Moyen Âge, devait soigner bien des maux. Le blanc représentait les pansements, les cataplasmes, que le barbier appliquait sur les plaies et les saignées. 

Le chirurgien-barbier était aussi dentiste. À ses heures, il arrachait les dents gâtées. Le métier de barbier n'était destiné qu'aux hommes, le titre de barbière allait à la conjointe du barbier. Les temps ont bien changé !

Bien que nous ne pratiquions plus ces méthodes aujourd'hui, le barbier est resté bien ancré dans nos coutumes actuelles. Personne bienveillante, confidente et psychologue, le barbier prend soin de la personne assise sur sa chaise. Une coupe de cheveux, un taillage raffiné de la barbe, une coloration subtile afin de camoufler les années qui passent ... Le temps d'une coupe, on oublie le quotidien et ses tracas. Le client du barbier n'est pas un numéro. Il devient avec le temps, un ami.

La réussite d'un barbier ne se compte pas en nombre de clients ; elle se compte en générations ! De père en fils à petit-fils... c'est là qu'on peut calculer sa réussite.

« What happens in Vegas stays in Vegas. » Ce qui se passe chez le barbier, reste chez le barbier !

 

La petite histoire du barbershop