EN ROUTE VERS UNE MEILLEURE ESTIME DE SOI

Par : Karine Bolduc ( Mars 2016 )
À LA UNE
TENDANCES

Chers lecteurs et lectrices, je profite de ce premier billet pour me présenter un peu. Tout d’abord, merci à madame Stéphanie Perreault de m’accueillir à titre de chroniqueuse pour le MAG2000 Appalaches.

Dans cette édition, je voudrais vous toucher un mot sur la nutrition, un sujet qui me tient énormément à cœur. Je suis nutritionniste; la santé et le bien-être des gens s’avèrent très importants pour moi. Et puisque mars est le mois de la nutrition, voilà l’occasion parfaite pour mettre ce domaine passionnant et d’actualité en valeur ! 

Je pourrais vous parler de mille et une choses… de valeur nutritive, de groupes alimentaires, d’allergies alimentaires, de poids, de maladies chroniques, de cancer, etc. L’alimentation touche énormément d’aspects de la vie et de la santé. Mais je traiterai plutôt de l’estime de soi. Un sujet bien en vogue également. Mais ô combien important et sous-estimé. 

Je vous amène à vous questionner sur le regard que vous portez sur votre corps. Malheureusement, il est souvent négatif, sévère et même biaisé. Les statistiques le prouvent : 2 % des femmes se trouvent belles, mais 70 % trouvent que les autres femmes ont des atouts physiques. 1

Le poids est un sujet fréquent et fait partie des pensées récurrentes des gens, en particulier des femmes, quoique les hommes nous rattrapent de plus en plus. Les commentaires négatifs sur le poids et les autres caractéristiques physiques influencent beaucoup l’estime de soi, sans compter qu’ils viennent souvent des personnes de notre entourage    proche. En plus de l’impact possible sur l’estime de soi, ce type de commentaires peut entraîner l’adoption de comportements nuisibles pour la santé dont une restriction alimentaire sévère. On sait qu’une faible estime de soi peut amener les gens à avoir une relation troublée avec les aliments et leur corps. 2 L’estime de soi, cette chose si fragile, ne s’achète pas et ne se trouve pas dans un produit « miracle ». Elle s’acquiert à coups d’amour envers soi et d’un regard bienveillant  porté sur soi. Bien sûr quelques stratégies peuvent aider. On parle ici de saine alimentation, d’activité physique, de gestion du stress et des émotions et de l’envie de se mettre en valeur et de se trouver beau ou belle…pour SOI.

Projeter une image qui reflète notre état d’esprit, une image que l’on souhaite et avec laquelle on est en paix est un atout pour notre estime personnelle. Une tenue dans laquelle on se sent confortable, beau et belle et qui nous met en valeur fait toute une différence sur la confiance en soi. C’est ici que mon métier de styliste entre en scène ! On voit ainsi le lien qui unit mes deux passions.

Je veux donc vous aider à mettre vos atouts en valeur au lieu d’entretenir une obsession envers ce que vous aimez moins de votre corps. N’oubliez jamais que lorsqu’on regarde une personne, on ne voit pas un chiffre sur la balance ni une taille de vêtement, on voit beaucoup plus, on voit sa personnalité ! 2 Malheureusement, beaucoup de gens accordent une importance particulière aux chiffres. Sachez choisir la bonne taille de vêtements pour vous, celle qui vous met en valeur, pas la taille « idéale », car elle n’existe pas ! Notre corps est notre compagnon de tous les jours alors pourquoi ne pas l’aimer et en reconnaître sa valeur ?

Chaque personne possède un « capital beauté », c’est-à-dire des atouts naturels. Êtes-vous capable de reconnaître les vôtres ? De les exploiter ? Qu’est-ce qui vous différencie des autres ?  Qu’est-ce qui fait votre « marque de commerce »? Faire ressortir ce qui est positif de votre corps plutôt que d’être en mode correction de ce que vous n’appréciez pas contribue à la hausse de l’estime personnelle et du bien-être.

Il est essentiel de ne pas faire une obsession avec le poids et les chiffres, car le cercle vicieux des régimes restrictifs sévères amène plus souvent qu’à son tour une baisse de l’estime de soi, sans parler des conséquences physiques et psychologiques. Une personne qui se sent bien dans sa peau, peu importe son poids, dégage de la confiance et de la beauté. Cela ne veut pas dire de ne pas tendre vers un mode de vie sain. Cela veut tout simplement dire d’écouter son corps, ses signaux de faim et de satiété, d’éprouver du plaisir à manger plutôt que de la culpabilité.

Pour se mettre en valeur, il faut tout d’abord bien se connaître. Bien connaître sa silhouette, sa morphologie, ses couleurs, son style. C’est là tout le travail d’une styliste. 

Au fil des chroniques, je vous présenterai différents types de silhouettes, des caractéristiques physiques particulières, des couleurs, des textures, des tendances. Vous pourrez bénéficier de trucs et conseils pour vous faire rayonner.

Pour le mois de mars, je vous présente un avant-goût des couleurs de l’année 2016 décrétées par Pantone, le célèbre nuancier américain. Des couleurs aux tons pastel que vous retrouverez cette année dans les vêtements, les accessoires, le maquillage, etc. Le rose quartz, un rose poudré et tendre, et le « serenity », un bleu qui tend légèrement vers la couleur lavande. Des teintes douces, délicates et élégantes. En plus de s’amuser avec les deux couleurs distinctes, on misera également sur le mariage de ces deux couleurs pour un effet réconfortant et équilibrant.

« Psit ! » Cette couleur ira à merveille aux teints plus froids (palettes hiver et été) -- peau rosée, reflets des cheveux et des yeux argentés, bleutés, cendrés, gris.

« Psit ! » Ce rose ira particulièrement bien aux teints plus chauds avec contrastes adoucis (palette printemps) -- carnation pêche, reflets des cheveux et des yeux cuivrés, dorés, ambrés, orangés, bruns, verts; la pigmentation rousse fait partie des teints chauds.

Veuillez noter qu’en général le rose et le bleu font surtout  partie des couleurs qui donneront de l’éclat aux teints froids (hiver et été).Il ne faut cependant pas oublier qu’il y a un rose pour chaque teint, un bleu pour chaque teint et ainsi de suite. Il suffit de trouver le vôtre, celui qui vous illumine !

¹ Rapoport-Hubschman, Nathalie, «Le corps des femmes, leurs émotions», http://www.huffingtonpost.fr/nathalie-rapoporthubschman/gerer-corps-femmes_b_6630716.html, publié le 10 février 2015, mis à jour le 12 avril 2015.

² Lavallée, Bernard, «Le jour où j’ai arrêté de parler du poids des gens», http://nutritionnisteurbain.ca/actualite/jour-jai-arrete-parler-du-poids-gens/, publié le 9 novembre 2014.

 

En route vers une meilleure estime de soi