DES PETITES BIBITTES À HUIT PATTES

Par : Dre Valérie Côté ( Avril 2017 )
À LA UNE
MIEUX-ÊTRE

Le printemps arrive à grands pas et apporte par le fait même des petites bibittes à huit pattes, les tiques. Elles n’étaient pas vraiment problématiques dans notre région auparavant, elles le sont devenues en 2014. Celle qui nous préoccupe le plus est l’Ixodes scapularis surnommée la tique du chevreuil ou à pattes noires.  

C’est la tique responsable de la transmission de la maladie de Lyme. Il s’agit d’une bactérie (Borrelia burgdorferi) qui doit absolument passer par cette tique pour être infectieuse chez les animaux ainsi que chez les humains. Les tiques voudront leur premier repas de sang dès les premières chaleurs du printemps à partir de 4°C. Elles se tiennent généralement dans les milieux plus ombragés tels que les forêts et herbes hautes. Il suffit de passer dans ces herbes  pour qu’elle rampe jusqu’à nous ou notre animal. Elles s’accrochent par la suite à la peau en prenant soin d’y appliquer un anesthésique local afin que la morsure passe inaperçue. 

Elle y restera pour prendre son repas de sang tranquillement pendant environ huit jours. Il peut prendre jusqu’à 24 heures avant que la tique puisse transmettre la maladie ; de là l’importance de retirer la tique le plus rapidement possible.  Une fois la maladie transmise à votre chien, différentes choses peuvent se produire. Il peut être asymptomatique, c’est-à-dire qu’il ne développe pas la maladie même s’il en est porteur. Sinon, les signes cliniques peuvent être de l’anorexie, de la fièvre, de l’abattement, de la boiterie, des vomissements et j’en passe. Cette maladie peut atteindre divers organes importants, dont les reins, et peut mener au décès du chien s’il n’est pas traité rapidement. 

Afin de prévenir cette maladie, il est possible de vacciner les chiens à risque et différents produits existent afin de tuer les tiques en contact avec votre chien. 

Il est également important d’examiner attentivement le pelage de votre chien après chaque sortie aux endroits à risque. Aucun moyen de prévention n’est efficace à 100 %, c’est pourquoi la combinaison de ceux-ci prodigue la meilleure protection. 

Si vous trouvez une tique sur votre animal, il est important de ne rien appliquer sur la tique. Il suffit de la retirer délicatement en la prenant à la base de la tête avec une petite pince ou un crochet à tiques. Mettez-la dans un pot et apportez-la à votre vétérinaire afin qu’une analyse soit effectuée pour détecter si elle pouvait être porteuse de la maladie de Lyme. 

 

Des petites bibittes à huit pattes