CONNAISSEZ-VOUS LES DIRECTIVES MÉDICALES ANTICIPÉES ?

Par : Sophie Dion ( Mai 2016 )
À LA UNE
AFFAIRES

En décembre dernier, la Loi concernant les soins de fin de vie entrait en vigueur, permettant dès lors à toute personne majeure et apte à donner son consentement, de consigner dans un écrit son acceptation ou son refus de recevoir certains soins dans des situations cliniques bien précises. Ainsi, dans l’éventualité où vous ne seriez plus apte à consentir à des soins, les professionnels de la santé auront alors l’obligation de  respecter ces directives écrites. 

Parce que le choix de consentir ou renoncer à ces soins ne doit pas être fait à la légère, il est essentiel que vous soyez informé convenablement sur les conséquences de vos choix. Il est donc fortement conseillé de prendre rendez-vous avec un professionnel de la santé avant de vous rendre chez votre notaire pour rédiger l’acte qui contiendra vos directives. Sachez aussi que les directives médicales anticipées sont encadrées par la Loi concernant les soins de fin de vie et ne visent pour le moment que les situations particulières suivantes, soit le refus ou l’acceptation de :

• la réanimation cardio-respiratoire;

• la ventilation assistée par respirateur;

• la dialyse;

• l'alimentation forcée ou artificielle;

• l'hydratation forcée ou artificielle. 

Pour qu’elles soient valides, vos directives doivent être reçues par acte notarié ou sur le formulaire prescrit signé devant témoins. À défaut, elles n’auront aucune valeur légale. Cependant, une fois consignées suivant l’une des formes prescrites par la loi, elles vous assurent que vos volontés seront respectées, car une fois portées à la connaissance du personnel médical, elles doivent être appliquées. Votre famille, vos proches et le médecin devront donc respecter vos volontés, même s’ils ne les approuvent pas. Il en va de même pour le mandataire qui agirait à la suite de l’homologation de votre mandat en prévision de l’inaptitude. Ce document vous permettra de simplifier la vie de vos proches qui auront à décider à votre place des soins à vous donner, de prévenir d’éventuels conflits impliquant vos proches ou le personnel soignant et, enfin, d’éviter toute forme d’acharnement thérapeutique. En somme, les directives médicales anticipées sont un bel outil que le législateur met à la disposition de la population permettant à ceux qui se préparent à partir de s’assurer que leurs volontés seront respectées et à ceux qui restent de savoir exactement qu’elles sont les volontés de l’être aimé. 

N’hésitez pas à faire appel à votre notaire; il saura vous guider tout au long du processus qui vous mènera à la rédaction de vos directives. 

 

 Connaissez-vous les directives  médicales anticipées ?